CSS3/jQuery Drop-down menu with tabs #7
Retour à l'accueil Des vidéos et photos exclusives dans mazleck Web Tv et Mazgalerie photos   |   Des vidéos et photos exclusives dans mazleck Web Tv et Mazgalerie photos   |   Des vidéos et photos exclusives dans mazleck Web Tv et Mazgalerie photos   |  
Document sans titre
 
 -  Il est 1:21 à Libreville
Gabon, famille, entité en voie d’extinction ?
Posté le : 21-12-2010 | 0 Commentaires

Monsieur Le président, j’attire votre attention sur la thématique des "Allocation de soutien familial″ pour toutes famille ayant un enfant en charge, sans condition d’emploi. La conditionnalité d’être pourvu d’emploi doit disparaitre au profit de tous. Dans les campagnes et villes, chaque famille ayant un enfant doit pouvoir bénéficier d’une aide de l’état pour l’éducation. Justice et égalité de tous et POUR tous. Famille ? La famille base de toute société depuis des millénaires, chaque état dans le monde place la famille au centre de ces priorités, La famille est la matrice de la nation. Cheville de base, elle représente la solidité du système, sa solidarité et sa continuité. Et où en est la famille gabonaise ? Elle part en lambeau sous nos yeux, sans que ceux, qui en ont la charge, ne trouvent de solution pérenne pour sauver ce qui reste encore du dernier rempart de la nation. La bonne vieille image de la famille gabonaise, telle que nous l’avons connue jusqu'à lors, est en voie d’extinction à terme. Si, rien de sérieux n’est entrepris dans un laps de temps assez court, il sera difficile de trouver une véritable famille autochtone dans ce pays. D’ailleurs, à certains endroits de Libreville et dans certaines régions, c’est déjà le cas. Le joyau de la nation se désagrège et disparait peu à peu. Hors des discours, personne n’accorde, ni l’importance, ni l’attention nécessaire à ce sujet de plus haute importance. De nombreux maux participent à la fragilisation de la famille, en premier, l’absence d’une réelle politique familiale cohérente. La non mise en œuvre d’une politique de gestion appropriée, avec des programmes locaux d’action sociale. Il aurait fallu définir des formes de solidarité sociale en matière d’aide et de soutien direct aux familles, malheureusement, cela n’a pas été le cas. On continue à faire du « saupoudrage », de la « mesurette » de circonstance au gré des évènements, pendant ce temps, on laissé de côté les vrais chantiers. On culpabilise les populations irresponsables qui ne font rien pour aller dans la bonne direction, mais attendez… ! Où est passé le fameux adage « Gouverner, c’est prévoir ». On parle d’engagement des familles et d’amour, on oublie qu’au-delà, il faut également un terrain propice, pour que la famille puisse évoluer et construire son avenir dans la sérénité. Ce terrain favorable correspondant à une sécurisation avec des amortisseurs que sont les aides divers accessibles à chaque enfant et à chaque famille, c’est de la responsabilité des pouvoirs public, de l’état. Le Gabon n’est pas peuplé de 80% d’ignares qui ne comprennent rien à rien, l’argent n’est pas la première chose, mais sans argent… On n’élève pas des enfants avec juste de l’amour et de l’eau fraiche, c’est chez Walt Disney, pas dans la vraie vie. Le pouvoir d’achat limité, parfois inexistant, les actions finissent toujours par se buter à cette réalité, et ce, malgré la bonne volonté. La famille doit satisfaire les besoins de base comme la nourriture, le logement, la protection, l’éducation, le déplacement, accéder au minimum de développement (eau, électricité, etc.…). Au Gabon, les familles comprenant le père et la mère sont minoritaires, la grande majorité des familles sont gérées par des femmes seules (famille monoparentale). On sait que la problématique économique du manque d’emploi, frappe tout particulièrement les mères célibataires chefs de familles, qui par la force des choses, sont toutes seules à pourvoir au besoin de leur progéniture. L’enfant représente une joie mais aussi une grande responsabilité, un engagement de tous les instants, fait de sacrifice, d’abnégation et de volonté. La caisse nationale de sécurité sociale gabonaise, Le droit aux Allocations Familiales est subordonné à la justification par l'assuré d'une activité salariée de 20 jours ou de 133 heures pour le mois. Cette conditionnalité exclue de facto l’ensemble des enfants dont les parents ne peuvent justifier d’un emploi. Cette mesure arbitraire et injuste touche tout le Gabon, sans distinction d’ethnie ou de région, du nord au sud, de l’est à l’ouest et au centre, tous sont assignés à cette règle. Que dit la constitution ? La constitution Extrait de la Constitution de la République gabonaise (Révisée par la Loi n° 13/2003 du 19 août 2003) Le Parlement a délibéré et adopté; Le Président de la République, Chef de l'État, TITRE PRELIMINAIRE : DES PRINCIPES ET DES DROITS FONDAMENTAUX Article premier, les paragraphes 14, 16,17et 18 : 14°) La famille est la cellule de base naturelle de la société, le mariage en est le support légitime. Ils sont placés sous la protection particulière de l'État ; 16°) Les soins à donner aux enfants et leur éducation constituent pour les parents un Droit naturel et un devoir qu'ils exercent sous la surveillance et avec l'aide de l'État et des collectivités publiques. Les parents ont le droit, dans le cadre de l'obligation Scolaire, de décider de l'éducation morale et religieuse de leurs enfants. Les enfants ont vis-à-vis de l'État les mêmes droits en ce qui concerne aussi bien l'assistance que leur développement physique, intellectuel et moral; 17°) La protection de la jeunesse contre l'exploitation et contre l'abandon moral, intellectuel et physique, est une obligation pour l'État et les collectivités publiques; 18°) L'État garantit l'égal accès de l'enfant et de l'adulte à l'instruction, à la formation professionnelle et à la culture, La famille c’est le pays d’aujourd’hui et de demain, que l’on traduise dans les faits, ce que stipule la constitution. Monsieur le Président Ali Ben Bongo Ondimba, en cette fin d’année, pensez à ces enfants et à ces familles. Chaque enfant de père et mère gabonais doit bénéficier du soutien de l’état indépendamment de la situation des parents. Contre la pauvreté, l’exclusion et la discrimination, l’aide aux enfants contribuent à sécuriser et à développer pleinement l’intégration économique et sociale. Il ne s’agit nullement instituer une société d’assistanat, il faut cependant des outils qui permettent aux familles de trouver un appui solide. Le rôle de l’état est aussi de maintenir le lien social, cela passe par des engagements concrets dont pourrait bénéficier les familles. Apporter une aide pécuniaire à toutes les familles est de l’ »investissement positif ». Donnons sa chance à chaque enfant et à chaque famille en aidant à son éducation, émergence pour émergence, cela passe également par le soutien aux familles. A.M. Dworaczek-Bendome http://www.dworaczek-bendome.org

 
Document sans titre
28-02-2012 : Votre avis sur la nomination de Raymond NDONG SIMA à la primature!
12-07-2011 : Que pensez vous du FICA?
12-07-2011 : Arts et Foi: Pour quel intérêt?
18-04-2011 : Gabon, la longue liste des victimes du "S.C.A "s’allonge encore !
14-04-2011 : Gabon, Lee WHITE l’imposteur qui murmure aux oreilles des Présidents !
27-03-2011 : Gabon, 0,83 cts franc CFA soit 0.13 d’euros/jour pour vivre
17-02-2011 : Gabon, l'affaire GONDJOUT - 1er SCANDALE de la CAN au Gabon ?
26-01-2011 : votre avis sur la tactique de MBA OBAME
07-01-2011 : Gabon, Aux solidaires qui agissent dans l’ombre
28-12-2010 : Gabon, Mes vœux pour l’Année 2011
0 Commentaires
 
 
Document sans titre   Le désespoir comble non seulement notre misère, mais notre faiblesse 
Vauvenargues
 
     

Document sans titre

     

Document sans titre

 
     

 
     

Document sans titre
28-02-2012 : Votre avis sur la nomination de Raymond NDONG SIMA à la primature! - 4 avis
12-07-2011 : Que pensez vous du FICA? - 1 avis
12-07-2011 : Arts et Foi: Pour quel intérêt? - 0 avis
PLUS DE SUJETS

 
     
Entrez votre email et soyez informé chaque jour de nos nouvelles informations.

 

 
   
Document sans titre
 
   
Document sans titre   Les panthères    Afrique    Pierre MBIGOU    PSD    PDG    Football    Election    Economie    CAN 2012    Sylvia BONGO    Guinée Equatoriale    Gabao    Lionel MESSI    Gabon    Daniel COUSIN    Politique    Ali BONGO    Fang    Libreville 
 
 

 
L'actualité
TOUTE L'ACTUALITE
SPORT
RELIGION
AGENDA

Nous ?
QUI SOMMES-NOUS ?
NOS PARTENAIRES
Le Grand Invité
LE GRAND INVITE

Photos
PHOTOS REPORTAGES
GALERIE PHOTOS
Le Forum
TOUS LES THEMES
POSTER UN THEME

Web TV
NOS VIDEOS

FACEBOOK mazleck.com
@MAZLECK Sur TWITTER
Flux RSS
 
Copyright © 2009 - 2018 - mazleck.com, Le Pool de l'Actualité sur le Gabon, l'Afrique et le reste du Monde !
mazleckinfogabon@gmail.com| +241 06 88 22 74
 dddd;Site réalisé par D&C VIRTUEL requete invalide supp ip